Tous les articles

Les étapes du travail avec une partition

… Ou comment rester vivant et créatif avec une partition.

En jouant en improvisation libre et lorsque nous sommes, de ce fait,  reliés à nous-mêmes,  le corps, le geste, le sous-texte sont actifs et nous mènent dans une vitalité puissante qui se ressent souvent fortement.

Par contre, dès qu’il s’agit de travailler une partition afin de restituer un texte, cette vitalité a tendance à se retirer et le corps se referme ou s’absente… Combien de fois ai-je entendu ce constat de la part des instrumentistes venant se frotter à l’improvisation …

Il me semble que, dès le début de l’apprentissage, la façon d’apprendre en détail à l’élève comment  apprivoiser et travailler  un texte est importante pour instituer des principes qui paraîtront ensuite naturels et incontournables. Lire la suite

La partition

Je m’installe dans la verticale. Je lève les bras,  lentement d’abord tendus dans l’horizontale, de part et d’autre de mon corps, puis au-dessus de ma tête et, en même temps, je me hisse sur la pointe des pieds, puis je redescends tranquillement jusqu’à avoir la plante des pieds à nouveau au sol et les bras le long du corps… Voici un exercice d’étirement et d’équilibre à pratiquer souvent : il est bénéfique pour la sensation du corps, il fait respirer, il recentre….  Lire la suite

Pourquoi commencer le violoncelle à l’âge adulte?

Pourquoi commencer l’apprentissage d’un instrument à l’âge adulte ?

Entreprendre un apprentissage instrumental (ici, celui du violoncelle) à l’âge adulte peut sembler bien téméraire ! Pourtant, au-delà du plaisir du son du violoncelle et du plaisir musical lui-même, ce que je constate souvent de la part de ceux qui tentent l’aventure, c’est un désir de mieux se connaitre et surtout de mieux s’apprécier à travers l’idée d’une création, même modeste. Lire la suite

Impro : Règles explicites, règles implicites ?

Voici un ensemble de questions qui m’a été posé par un proche (je précise qu’il n’est pas instrumentiste mais par contre très mélomane) en 2013, après que je lui aie transmis l’enregistrement d’une impro faite avec quatre élèves violoncellistes et moi au cours d’une audition et une autre du groupe des enseignants improvisateurs du Conservatoire de Lyon, alors tout nouveau (groupe qui a ensuite pris son envol sous le nom de «Si noir que bleu »). Lire la suite