Stages d’été en improvisation instrumentale : présentation

Deux stages sur le travail en  improvisation, dédiés aux instrumentistes adultes, auront lieu dans l’été 2019.

Ces stages d’improvisation sont proposés par Emmanuelle Vincent, violoncelliste.

Longtemps réservés aux instrumentistes à cordes, ils sont maintenant ouverts aux autres instruments.

En raison d’une forte insistance des instrumentistes présents ces dernières années, les stages de l’été 2019 seront allongés d’un  jour : le temps de travail sera ainsi optimisé et une demi-journée de pause au milieu du stage permettra de reprendre son souffle et de profiter un peu des alentours qui méritent aussi de servir de sources d’inspirations.

Les dates des stages d’improvisation 2019:

Stages d'improvisation - violoncelles à table

Du mardi 23  juillet à 15 h au lundi 29  juillet à 10h :

A Satillieu, en Ardèche, à La Source.

– Du samedi 24 août à 15 h au vendredi 30 août à 10h

En Ardèche cévenole, dans la vallée de la Drobie, à une vingtaine de minutes de Joyeuse. Au murmure des Lauzes.

 

7 personnes, 7 instruments  et pas de partitions…

Le travail proposé dans les stages d’improvisation de Méandres, animés par Emmanuelle Vincent, est une forme d’improvisation encore peu développée chez les instrumentistes : il ne s’agit pas d’improviser d’après les principes du jazz, ni de savoir faire des improvisations classiques sur un thème, ni des pastiches. Ici,  pas de grilles, pas de cadres harmoniques posés à l’avance.

Stages d'improvisation - accordéon

Nous travaillerons avec le matériel qui est en nous : grâce à notre vigilance, nous apprendrons à mieux connaître nos émotions, notre corps en train de créer des sons, nos gestes, notre sensibilité à telle ou telle sonorité que nous creuserons pour mieux la comprendre.  À l’aide de jeux musicaux et de consignes simples et en commençant toujours par une grande sobriété dans le jeu, nous permettant de bien apprivoiser l’intention profonde de la proposition, nous entrerons progressivement dans ce qui est en même temps si naturel et si déstabilisant : l’émergence de notre besoin de créer.

Puisque nous jouons à plusieurs, nous devrons aussi, bien sûr, tenir compte de chacun. Les exercices en petites formations (duos, trios, plus…) nous mettront directement en contact avec un travail d’écoute particulier : tout en ne sachant pas ce qui va advenir dans l’instant suivant, il faudra aussi bien tenir compte de soi que de l’autre. Les lois inhérentes au jeu de l’improvisation seront ainsi peu à peu mises à jour. Le travail solo constituera une autre entrée dans cette exploration basée aussi sur la curiosité et le goût de la découverte.

Le sens sera notre préoccupation première : l’autre, celui ou ceux avec qui l’on est en train de jouer, ou l’auditeur, devront pouvoir suivre le déroulement de notre exploration. Nous serons donc obligés de toujours chercher d’abord notre propre cohérence dans notre discours et dans notre expression qu’il s’agisse d’un monologue ou d’un dialogue.     

Nous chercherons avant tout à habiter ce que nous créerons. L’authenticité, la présence, la centration et la mobilité seront recherchées avec obstination afin que ce travail soit toujours pétri de sens. De ce fait, le corps, la présence physique, énergétique et psychique, seront autant sollicités que l’oreille ou le savoir technique.

Nous ne dédaignerons pas l’émotion, la plus belle chose que la musique puisse nous procurer, qui sera sans doute au rendez-vous dans ces moments où l’on ose se découvrir et se montrer.

Le niveau des participants couvre une large palette : il va de l’amateur presque débutant (quand même l’équivalent de deux ans de pratique instrumentale) jusqu’à un niveau professionnel. Les enseignants y trouveront également des outils pédagogiques  à développer à leur façon avec leurs élèves.

Nous constatons combien cette disparité est bénéfique dans ce travail. Chacun apporte ses qualités réelles et si différentes : un « jeune » amateur n’aura pas les défenses et les spécialisations parfois handicapantes d’un professionnel, un professionnel, lui, aura plus de moyens pour jouer.

La diversité des instruments permet d’ouvrir sa curiosité et ses oreilles. Se confronter à d’autres spécificités, d’autres façons de s’exprimer, est toujours un enrichissement.

            Le but :

  • Trouver un véritable accord, à tout point de vue, entre nous et  notre instrument.
  • Savoir créer du lien pour comprendre ceux et celles avec qui nous jouons, et être compris d’eux.
  • Pouvoir nous réjouir de nos créations parce que nous sommes en contact avec leur nécessité.
  • Retrouver, de ce fait, plus de confiance en nous.
  • Pouvoir nous réjouir de notre musique, créée dans l’instant, avec tous les dangers que cela implique.
  • Pouvoir nous réjouir de la relation avec l’autre, fondée sur ce défi.

 

Depuis 2017, Emmanuelle Vincent est assistée par Clara Demont. Celle-ci anime la mise en train au début de chaque session de travail du matin et de l’après-midi.

Elle propose des exercices simples dont le but essentiel est d’inviter les participants à se mettre en lien avec leur corps afin que celui-ci soit et reste concerné, disponible et engagé dans le processus de l’improvisation instrumentale.

Les animatrices :

Stages d'improvisation - Emmanuelle Vincent

Emmanuelle Vincent. Violoncelliste, Enseignante au Conservatoire à Rayonnement Régional à LYON depuis 1980,  improvisatrice. 
 

Stages d'improvisation - Clara Demont

Clara Demont s’est toujours intéressée à  l’expression créatrice à travers le corps, le son et le mouvement. Elle a reçu des enseignements de la part de professionnels du monde du spectacle lors de formations, de cours, ou de stages et aussi de la part de professionnels de la santé et du bien-être. Elle a eu l’opportunité de pratiquer pour elle-même ce mode d’expression, à chaque période de sa vie, et elle a pu la partager en tant qu’animatrice dans le cadre de sa profession d’éducatrice spécialisée. Actuellement, elle coanime un atelier où chacun est invité à être en lien avec lui-même et les autres à travers le mouvement,  les sons, les mots et  l’imagination. Elle s’est mise tardivement à  l’apprentissage du violoncelle, elle suit des cours et participe aux stages d’improvisation donnés par Emmanuelle Vincent.