Stages d’été : présentation

Deux stages sur le travail en  improvisation, dédiés aux instrumentistes adultes, auront lieu dans l’été 2018

Ils sont proposés par Emmanuelle Vincent, violoncelliste.

 Longtemps réservés aux instrumentistes à cordes, ils sont maintenant ouverts à d’autres instruments.

celli à table

Du mercredi 25  juillet à 15 h au lundi 30  juillet à 10h :

A Satillieu, en Ardèche.

– Du dimanche 26  août à 15 h au vendredi 31 août à 10h

 Au sud du parc naturel du Vercors, au cœur de la biovallée, dans la vallée de Quint (Die). 

 

Ces stages s’adressent aussi bien à des débutants qu’à des personnes de niveau musical avancé, voire très avancé.

 Ils permettront d’aborder ce qu’est le travail instrumental en improvisation libre : celle-ci ne dépend pas d’un code prédéfini, ni d’une grille harmonique, ni d’un quelconque cadre posé par avance, ce qui ne l’empêche pas d’être gouvernée par des lois qui engendreront sa cohérence.

Elle consiste en une exploration, seul ou à plusieurs, de notre envie musicale du moment, tout en restant parfaitement bien relié à nous-même de façon à créer de espaces riches de sens.

  • À l’aide de jeux musicaux et de consignes simples et en commençant toujours par une grande sobriété dans le jeu, nous permettant de bien apprivoiser l’intention profonde de la proposition, nous entrerons progressivement dans ce qui est en même temps si naturel et si déstabilisant : l’émergence de notre besoin de créer.
  • Les exercices en petites formations (duos, trios, plus…) nous mettront directement en contact avec un travail d’écoute particulier : tout en ne sachant pas ce qui va advenir dans l’instant suivant, il faudra aussi bien tenir compte de soi que de l’autre. Les lois inhérentes au jeu de l’improvisation seront ainsi peu à peu mises à jour. Le travail solo constituera une autre entrée dans cette exploration basée aussi sur la curiosité et le goût de la découverte.
  • Nous chercherons avant tout à habiter ce que nous créerons. L’authenticité, la présence, la centration et la mobilité seront recherchées avec obstination afin que ce travail soit toujours pétri de sens. De ce fait, le corps, la présence physique, énergétique et psychique, seront autant sollicités que l’oreille ou le savoir technique.
  • Le niveau des participants couvre une large palette : il va de l’amateur presque débutant (quand même l’équivalent de deux ans de pratique instrumentale) jusqu’à un niveau professionnel. Nous constatons combien cette disparité est bénéfique dans ce travail. Chacun apporte ses qualités réelles et si différentes : un « jeune » amateur n’aura pas les défenses et les spécialisations parfois handicapantes d’un professionnel, un professionnel, lui, aura plus de moyens pour jouer.
  • Le groupe d’improvisation sera composé de 7 personnes au maximum afin de garder la qualité de travail que nous souhaitons y apporter.
  • La diversité des instruments permet d’ouvrir sa curiosité et ses oreilles. Se confronter à d’autres spécificités, d’autres façons de s’exprimer, est toujours un enrichissement.

 

Depuis 2017, Emmanuelle Vincent est assistée par Clara Demont qui animera la mise en train au début de chaque session de travail du matin et de l’après-midi.

Elle proposera des exercices simples dont le but essentiel sera d’inviter les participants à se mettre en lien avec leur corps afin que celui-ci soit et reste concerné, disponible et engagé dans le processus de l’improvisation instrumentale.

Les animatrices :

Emmanuelle Vincent. Violoncelliste, Enseignante au Conservatoire à Rayonnement Régional à LYON depuis 1980,  improvisatrice. 
Clara Demont s’est toujours intéressée à  l’expression créatrice à travers le corps, le son et le mouvement. Elle a reçu des enseignements de la part de professionnels du monde du spectacle lors de formations, de cours, ou de stages et aussi de la part de professionnels de la santé et du bien-être. Elle a eu l’opportunité de pratiquer pour elle-même ce mode d’expression, à chaque période de sa vie, et elle a pu la partager en tant qu’animatrice dans le cadre de sa profession d’éducatrice spécialisée. Actuellement, elle coanime un atelier où chacun est invité à être en lien avec lui-même et les autres à travers le mouvement,  les sons, les mots et  l’imagination. Elle s’est mise tardivement à  l’apprentissage du violoncelle, elle suit des cours et participe aux stages d’improvisation donnés par Emmanuelle Vincent.